Cher Dieu.

Combien y a-t-il de personne au paradis ? Sans doute beaucoup trop. J’en connais pleins. Je ne peux même pas les compter de mes mains. Ils sont trop nombreux, tous de ma famille ou de mes amis. Ils me manquent. Je pense à eux souvent, trop souvent même. Tout le monde meurent autour de moi et parfois ça arrive à me faire peur. J’ai déjà assisté à plusieurs enterrements et pourtant, je n’ai que vingt-et-un ans. C’est pas très joli de débuter la vie d’adulte dans un univers aussi macabre. Je suis jalouse de ceux qui vivent dans un havre de paix. Pour eux, tout est facile, tout est parfait. Aujourd’hui, j’ai été en colère, très remontée contre des gens. Certains ne comprennent rien à la vie et me font quand même la leçon. Maman m’a dit que j’avais perdu mon joli sourire, que je n’étais plus la même depuis. Elle garde une photo de moi au mur pour se rappeler de comment j’étais avant. J’ai l’impression d’être morte parfois. Je me sens plus moi. Mais elle dit aussi qu’avec le temps ça va s’arranger. Pourquoi je suis si malheureuse seigneur ? Pourquoi je n’arrive pas à m’en remettre ? Je n’arrive pas à avancer. Je n’aime pas pleurer et pourtant je le fais presque tout le temps. Je pleure quasiment tous les soirs dans mon lit. Ça me donne si mal à la tête. Est-ce qu’on voit les étoiles au paradis ? Maman dit que c’est toi qui les avait créé. Et est-ce que les anges nous voient eux aussi ? J’aimerais qu’ils me fassent un signe, qu’ils m’envoient une étoile filante à travers le ciel. Je suis contente quand même car j’ai une copine. J’ai trouvé du bonheur. Mon petit cœur en avait bien besoin. Mais ce que j’aimerais par-dessus tout c’est revoir le sourire de tu sais qui. C’est ce qui me manque le plus. Dis-moi au moins s’il va bien.
J’ai repris goût à la vie aujourd’hui. J’avais même le sourire, le grand, celui qui remonte jusqu’aux oreilles et qui me creuse des petites fossettes sur les joues. Tu vois ? Je me suis même bien amusée. J’ai rigolé jusqu’à en avoir des crampes. J’avais tout oublié, mes soucis, mes chagrins, tout. J’ai été voir Maman. Je sais qu’elle s’inquiète un peu trop pour moi. Dans la voiture, elle s’est d’abord montrée très tracassée. Elle a peur pour ma santé. Puis dès que je me suis mise à rire, elle m’a accompagné aux éclats. Elle n’a pas pu s’empêcher de rigoler avec moi. Maintenant je sais que tu lis mes textes car tu arrives à faire sourire quelqu’un de mon entourage et ça me fait vraiment chaud au cœur. J’attends que tu m’envoies le sourire que j’attends aussi. Tu sais combien il me manque tant. Là, tu serais formidable. Il n’y a que toi qui puisse trouver le moyen de m’aider. Je t’en serais vraiment reconnaissante durant tout le reste de mon existence. On est rentrées juste à temps pour le goûter. On a commencé à manger et puis ça m’a déclenché le hoquet, comme d’habitude tu sais. Maman c’est remise à rire, se moquant de moi, sans pouvoir s’arrêter. Je voyais dans ses yeux qu’elle était contente que je sois là. Tout compte fait, Dieu, c’était une très belle journée.
Je me sens pas très bien aujourd’hui. J’ai mal au cœur et je n’arrête pas de dormir. Je me sens épuisée. En plus j’ai trop fumée, je sais que ce n’est pas bien mais j’en avais besoin. Ma copine avait envie de me parler mais moi je n’ai pas trop envie. Je préfère rester seule dans ma petite bulle. Tu sais, je crois qu’elle aura besoin d’une nouvelle copine. Mais qu’elle n’oublie pas que c’est la meilleure du monde entier. Et s’il-te-plait, aide-moi à le retrouver, lui, je ne sais même pas où il habite. J’attends toujours un signe. Dieu, tu pourrais pas trouver quelqu’un pour elle ? Elle se sent tellement seule sans moi, depuis que je ne parle presque plus. Elle a besoin de quelqu’un qui soit présent quand pour elle ça ne va pas. Tu pourrais pas envoyer quelqu’un qui la rende plus heureuse ? Je pense que je te verrai bientôt. Je n’arrive pas à voir la vie aussi bien qu’avant. Je perds tout espoir. Mais avant que je m’envole, promets-moi d’aider ma copine ? Elle est vraiment géniale et elle ne mérite pas de souffrir. Mais je crois que c’est trop tard. Tu veux bien lui rendre le cœur plus léger en lui disant que ça va s’arranger ?
Je crois qu’on a réussi. Tu m’as dis de ne pas avoir peur et je n’ai pas eu peur. Je veux simplement que tout le monde croit en toi et en son étoile.

Tendrement, Tifany.

Inspiré du film « Lettres à Dieu ». 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :